Syndrome de l’intestin irritable: la maladie la plus répandue de la gastro-entérologie

  1. Syndrome de l’intestin irritable: la maladie la plus répandue de la gastro-entérologie

Le nombre de diagnostic de syndrome de l’intestin irritable (SII ou IBS en anglais (irritable bowel syndrome)) est en constante augmentation dans le monde. Dans les pays industrialisés, la prévalence va de 10 à 15 % de la population. Elle varie entre 1,1 et 45% en fonction des critères de diagnostics, de la zone géographique, de l’âge et du sexe. [1]

L’incidence et la prévalence du syndrome de l’intestin irritable sont variables en fonction de sa définition. Dans la mesure où le tableau clinique de la maladie reste flou, la collecte de données significatives n‘est pas aisée  et la prévalence difficile à déterminer. Elle oscille  entre 2,5 et 25 %, en fonction des critères choisis pour établir le tableau clinique. Si l’on prend les critères de Manning, la prévalence est plus forte que si l’on s’en tient aux critères de Rome-II. En outre, la prévalence diminue avec l’élévation des revenus. On en impute la responsabilité éventuelle au stress ambiant, à une mauvaise alimentation ainsi qu’à une absence de prise de conscience des questions de santé. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes. On soupçonne aussi que les hormones sexuelles pourraient influer sur le système gastro-intestinal. Le nombre de cas répertoriés varie aussi en fonction de la zone géographique. Dans les pays suivants : Nigéria, Pérou, Islande, Pakistan, Grèce et Croatie, le chiffre concernant le SII dépasse les 20%. Mais seulement 5% des personnes atteintes consultent un médecin en raison des symptômes.

  • Prévalence des personnes souffrant de la maladie cœliaque concernées par le syndrome de l’intestin irritable

    Les spécialistes soupçonnent que parmi les patients diagnostiqués SII se cache un grand nombre de personnes souffrant de la maladie cœliaque. Les médecins préconisent donc aux personnes souffrant de SII des examens sérologiques afin de dépister une maladie cœliaque ; elle est généralement retrouvée chez les patients souffrant de SII-D avec une prévalence de 3 à 4 % [2]. Parmi les patients SII, on peut aussi découvrir des cas de sensibilité au gluten non cœliaque. Les traitements étant différents, il importe de bien différencier les affections dont souffrent les patients.

Sources

  1. Lovell RM, Ford AC. Global prevalence of and risk factors for irritable bowel syndrome: a meta-analysis. Clin Gastroenterol Hepatol. luglio 2012;10(7):712-721.e4. doi: 10.1016/j.cgh.2012.02.029. Epub 15 Mar 2012.
  2. WAHNSCHAFFE U, ET AL. Celiac disease-like abnormalities in a subgroup of patients with irritable bowel syndrome. Gastroenterology. 2001 Dec;121(6):1329-38.