Réaction immédiate ou retardée : symptomatologie de l’allergie au blé

  1. Dr. Schär Institute
  2. Réaction immédiate ou retardée : symptomatologie de l’allergie au blé
Kind kratzt sich den Rücken

 

L’allergie au blé peut toucher plusieurs organes : sur le visage se traduisant par des démangeaisons et des irritations, sur le corps par des éruptions cutanées, manifestations pulmonaires et gastro-intestinales. Ces derniers symptômes ressemblent tant à ceux de la maladie cœliaque qu’il importe d’en faire un diagnostic précis.

La symptomatologie de l'allergie de blé est extrêmement vaste. Les signes cliniques sont très variés. Ils vont des symptômes classiques d‘une allergie (démangeaisons et gonflement des muqueuses) jusqu'aux troubles non spécifiques du tractus gastro-intestinal. On observe aussi bien des réactions immédiates que des réactions retardées. Chez l’enfant en bas âge, les réactions immédiates sont presque exclusivement des réactions cutanées tandis que la réaction retardée se traduira par une dermatite atopique.

Une réaction retardée qui se manifeste quelques heures voire un ou deux jours après l’ingestion de blé peut aussi se traduire par des troubles gastro-intestinaux – observables le plus souvent chez les adultes. La tentation est d’attribuer cette manifestation au syndrome de l’intestin irritable. Mais la plupart du temps, il s’agit d’une allergie au blé ou au gluten dont les symptômes d’un point de vue clinique se confondent avec ceux de la maladie cœliaque. Le protocole de diagnostic est donc très important dans la mesure où il convient d’écarter une maladie cœliaque. En effet, les traitements d‘une allergie au blé et d’une entéropathie par sensibilité au blé sont différents. En cas de troubles non spécifiques gastro-intestinaux, il convient d’envisager également une sensibilité au gluten non cœliaque .

Manifestations particulières de l’allergie au blé

À côté de l’allergie classique au blé qui apparaît avant tout chez les enfants, on observe encore d’autres manifestations particulières. Pour ce qui est de l’asthme du boulanger, (provoqué par la farine, affectant les poumons et déclenchant des crises d’étouffements), il s’agit en fait d’une allergie au pollen du blé. Dans ce cas, le blé devient un allergène inhalé. L‘allergie au blé se manifeste parfois par une anaphylaxie induite par l’effort (en anglais : wheat-dependent exercise-induced anaphylaxis, WDEIA)  – c’est une réaction immédiate qu’on diagnostique plus souvent chez les adultes que chez les enfants. Elle se produit lorsqu’on consomme des aliments contenant du blé après un effort sportif et peut se traduire par un choc anaphylactique. L’œsophagite à éosinophiles est une autre forme particulière de l’allergie déclenchée par le blé.

Qu’est-ce que l’œsophagite à éosinophiles ?

L'œsophagite à éosinophiles est une inflammation chronique diffuse des muqueuses de l’œsophage. L’œsophagite à  éosinophiles (EoE) est une réponse immunitaire massive à des allergènes dits exogènes. Elle peut provoquer une diminution de l’élasticité de l’œsophage et induire une transformation des muqueuses ainsi qu’un rétrécissement de l’œsophage (sténoses). Les patients atteints de EoE se plaignent de difficultés à déglutir les aliments solides. À l’heure actuelle, on ne sait pas traiter l’œsophagite à éosinophiles. Le traitement médical peut être associé à un régime hypoallergénique excluant six allergènes majeurs dont le blé. On a observé qu’on obtenait grâce à ce régime une régression des symptômes dans environ 70 % des cas.

 

Aperçu des symptômes éventuels de l’allergie au blé

  • Visage : gonflement, démangeaisons ou irritations au niveau de la bouche, du nez, des yeux et de la gorge

  • Peau : eczéma atopique et urticaire

  • Voies respiratoires : crise d’étouffements, asthme et asthme du boulanger

  • Système digestif : spasmes, nausées, vomissements et ballonnements, diarrhées