Céréaliculture: entre tradition et modernité

  1. Dr. Schär
  2. News
  3. Céréaliculture: entre tradition et modernité
Cereal cultivation

Les origines de la culture des céréales datent d'au moins 9000 ans. En alternance, au cours de l'histoire, différents types de cultures ont été privilégiés, en fonction de leur rendement et de leur potentiel commercial.

Experts Area
Vous êtes un professionnel de santé impliqué dans la prise en charge des troubles liés au gluten et du SII ?

À l'ère moderne, nous avons de plus en plus recours à la recherche et aux nouvelles technologies pour récupérer certaines cultures dites mineures - anciennes et moins répandues - dont nous sommes désormais en mesure d'améliorer et de sélectionner la génétique, en renforçant les composants nutraceutiques afin de promouvoir leur utilisation dans l'industrie alimentaire.

 

À cet égard, nous avons déjà expliqué comment, grâce au projet Re-Cereal promu par le Centre R&D Dr. Schär et financé par le Fonds européen de développement régional, de nouvelles lignes directrices ont été élaborées pour la culture du millet et du sarrasin. Passant de la théorie à la pratique, un certain nombre de nouveaux produits de la marque Schär ont été développés dans le même contexte.

 

La recherche scientifique basée sur la sélection et l'innovation variétales afin de produire des plantes présentant des caractéristiques de résistance au changement climatique est une démonstration supplémentaire de l'utilisation de la science et de la technologie dans la culture moderne des céréales.

Mais l'innovation ne s'arrête pas là. Grâce à la surveillance des cultures par des capteurs en réseau (l'application à l'agriculture de l'IdO, c'est-à-dire l'Internet des objets), il est désormais possible de réaliser une analyse interfactorielle précise permettant d'identifier les conditions défavorables avant qu'elles ne se produisent, puis de procéder à des interventions de soins ciblées afin d'affecter positivement la qualité des produits. Grâce à ces technologies, certains agriculteurs de la chaîne d'approvisionnement de Dr. Schär pourront bénéficier de capteurs installés sur le terrain pour surveiller les facteurs environnementaux tels que la température, l'humidité relative, le mouillage des feuilles, les mm de précipitations, tous ces paramètres étant intégrés à travers un DSS (système d'aide à la décision) afin de suivre les besoins des cultures et les interventions possibles pour soutenir la qualité.

Les satellites sont d'une grande aide à cet égard : ils nous permettent de pratiquer une agriculture de précision en nous aidant à identifier les zones de mauvaises récoltes, à établir les besoins en engrais ou autres produits phytosanitaires et à améliorer la traçabilité. Les images satellites sont mises à disposition gratuitement par l'ESA (Agence spatiale européenne) et la GSA (Agence européenne des systèmes mondiaux de navigation par satellite).

Toutes ces possibilités ne sont pas encore répandues parmi les producteurs de céréales : tirer parti de certaines de ces innovations nécessite un engagement important en termes de ressources économiques et de mise à jour continue de leurs connaissances.

Fidèle à son ADN, le Dr Schär continue de croire et d'investir dans la recherche sur l'optimisation des techniques agronomiques et la réduction de l'impact environnemental. Les chercheurs qui travaillent sur ces projets le font non seulement sur le terrain, mais aussi au Centre de recherche et de développement Dr. Schär, situé dans le parc scientifique AREA (Padriciano - Trieste), un parc scientifique et technologique multisectoriel de premier plan.